Fireworks

Première œuvre onirique de l’auteur américain délivrée alors que le cinéaste n’avait que 20 ans, Fireworks expose le périple homo-érotique d’un jeune homme explorant des fantasmes sado-masochistes au sein d’un groupe de marins tout à la fois tortionnaires et soumis.

D’abord projeté en petit comité, Fireworks provoque un feu d’artifice dithyrambique de la part de Cocteau en 1949 alors qu’il est projeté au Festival du Film Maudit de Biarritz. C’est aujourd‘hui un autre festival maudit qui vous offre la possibilité de découvrir ce quart d’heure brûlant qui « vient du plus profond de la nuit d’où émergent toutes les œuvres vraies (...), touche le vif de l’âme et c’est là chose rare »

Extrait de «Fireworks»